Nouvelle norme en matière de biosécurité pour l’industrie des serres, des pépinières et des floricultures

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) En collaboration avec Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) et des organisations sectorielles, comme le Conseil canadien de l’horticulture (CCH), l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a élaboré une nouvell norme de biosécurité volontaire afin de protéger les secteurs canadiens des cultures en serre, en pépinière et de la floriculture contre les phytoravageurs.

Cette norme volontaire :

  • fournira des lignes directrices en matière de biosécurité, notamment sur la prévention et la lutte antiparasitaire intégrée;
  • favorisera une approche uniforme en matière de gestion des risques liés aux phytoravageurs;
  • améliorera les connaissances des secteurs des cultures en serre, en pépinière et de la floriculture au sujet des risques associés aux phytoravageurs;
  • permettra de cerner les lacunes dans les procédures de biosécurité actuelles.

Le CCH approuve la norme nationale de biosécurité à la ferme pour les secteurs des serres, pépinières et floricultures au nom des producteurs serricoles canadiens. Grâce à ses représentants au Comité consultatif sur la biosécurité des serres, pépinières et floriculture, le CCH a contribué de manière significative à l’initiative de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) pour l’élaboration d’une norme nationale de biosécurité à la ferme sur base volontaire pour les secteurs des serres, des pépinières et des floricultures. Se sont joints à nous dans cet effort des représentants de partout au Canada, provenant d’associations de producteurs, d’instances gouvernementales provinciales et de milieux universitaires.

Le CCH souhaite exprimer sa plus sincère reconnaissance et un profond remerciement au personnel de l’ACIA affecté à cette initiative ainsi qu’aux autres membres du comité consultatif qui ont travaillé avec diligence pour la mise au point de cette norme. L’une des raisons convaincantes derrière l’approbation de cette norme par le CCH est l’approche préconisée pour son élaboration, c’est-à-dire l’effort collaboratif entre l’industrie et l’ACIA.

La norme dans son intégralité