Présentation du CCH au forum multi-intervenants d’AAC sur l’imidaclopride et autres néonicotinoïdes

David Jones of CHC (third from left) presenting at AAFC forum on neonicotinoids. Photo: R. Lee.
David Jones du CCH (troisième à partir de la gauche) pendant sa présentation au forum d’AAC sur les néonicotinoïdes. Photo : R. Lee.

Le 21 décembre 2016, le Conseil canadien de l’horticulture (CCH) a fait un exposé au forum multi-intervenants sur les néonicotinoïdes, organisé par Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC). Les participants ont discuté des questions reliées à la récente évaluation des risques de l’imidaclopride par l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) et ont exploré les options de réduction des risques potentiels.

Le CCH a présenté un aperçu de l’utilisation de néonicotinoïdes en horticulture, soulignant les habitudes d’utilisation considérable des trois ingrédients actifs (imidaclopride, clothianidine et thiaméthoxame) sur les récoltes de fruits et de légumes. D’autres associations de producteurs, dont l’Association canadienne des pépiniéristes et des paysagistes, Flowers Canada, le Conseil canadien du canola, Soy Canada et Grain Farmers of Ontario, ont également donné leur point de vue. Finalement, Bayer, société du domaine de la santé animale et végétale et des sciences de l’agriculture, a aussi présenté un aperçu de ses préoccupations initiales.

Les participants se sont entendus pour continuer à collaborer en trois groupes de travail : 1) surveillance de l’eau; 2) réduction des risques; et 3) autres solutions. Le CCH prendra part à chacun de ces groupes de travail, pour lesquels AAC s’affaire actuellement à élaborer une ébauche de mandat.

Renseignements supplémentaires

En novembre, l’ARLA a publié sa décision de réévaluation visant à mettre fin à toute utilisation d’imidaclopride en agriculture au Canada. Cette décision est basée sur son évaluation ayant révélé que l’imidaclopride pose un risque inacceptable pour les invertébrés aquatiques. Le CCH consulte actuellement ses membres au sujet de leurs pratiques d’utilisation afin de guider l’ARLA dans sa prise de décision finale.

Simultanément, l’ARLA a également annoncé un examen spécial portant sur la clothianidine et la thiaméthoxame, d’après les risques potentiels que ces produits posent pour les invertébrés aquatiques.

Pour devenir membre du CCH et participer à de telles consultations, visitez la section « Membres » de notre site Web.