Les représentants de la serriculture du CCH discutent de la tarification nationale du carbone avec les principaux conseillers de la ministre de l’Environnement

De gauche à droite : Rick Seguin, directeur général, Ontario Greenhouse Vegetable Growers; Peter Cummings, président, BC Greenhouse Growers’ Association; Linda Delli Santi, directrice générale, BC Greenhouse Growers’ Association (et présidente du comité de la culture maraîchère en serre du CCH); Julie Paillat, coordinatrice nationale, secteur des légumes de serre, CCH; Rebecca Lee, directrice générale, CCH; J.P. Jepp, conseiller principal aux politiques, Cabinet de la ministre, Environnement et Changement climatique Canada; Adam Baylin-Stern, conseiller aux politiques, Cabinet de la ministre, Environnement et Changement climatique Canada
De gauche à droite : Rick Seguin, directeur général, Ontario Greenhouse Vegetable Growers; Peter Cummings, président, BC Greenhouse Growers’ Association; Linda Delli Santi, directrice générale, BC Greenhouse Growers’ Association (et présidente du comité de la culture maraîchère en serre du CCH); Julie Paillat, coordinatrice nationale, secteur des légumes de serre, CCH; Rebecca Lee, directrice générale, CCH; J.P. Jepp, conseiller principal aux politiques, Cabinet de la ministre, Environnement et Changement climatique Canada; Adam Baylin-Stern, conseiller aux politiques, Cabinet de la ministre, Environnement et Changement climatique Canada. Photo : CCH.

Le Conseil canadien de l’horticulture (CCH) a récemment tenu une rencontre avec les principaux conseillers aux politiques auprès de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada afin de discuter des questions importantes liées à la nouvelle politique de tarification du carbone du Canada.

Le CCH a informé Environnement Canada que cette nouvelle politique nationale de tarification du carbone représente un risque considérable pour le secteur de la serriculture au pays. Le secteur des légumes de serre dépend des émissions de CO2, pour pouvoir assurer la croissance des productions. Une taxe sur ces émissions rend les producteurs moins concurrentiels, réduit les investissements dans l’industrie et limite la croissance au Canada. Afin d’atténuer les conséquences, le CCH a recommandé que le Canada harmonise ses exigences en matière de tarification du carbone avec celles de l’ALENA et qu’un soutien financier soit offert aux serriculteurs jusqu’à ce que ce soit le cas.

Les principaux conseillers de la ministre ont réitéré au CCH que la mise en place de la politique a été déléguée aux provinces, mais que d’autres mesures sont en cours afin d’évaluer les conséquences d’une telle politique sur la compétitivité de l’industrie.

Les commentaires à la suite de la rencontre étaient positifs, les parties étant toutes ouvertes à poursuivre la discussion. Le CCH et son comité de la culture maraîchère en serre continueront de faire valoir les intérêts de leurs membres sur ces questions et de faire pression pour que les solutions appropriées soient mises en place.