Le CCH représente les employeurs à l’examen annuel du PTAS à la Barbade

delegates of 51st annual SAWP review meeting
Délégués à la 51e réunion d’examen annuel du Programme des travailleurs agricoles saisonniers (PTAS) du Canada et des Caraïbes.

Récemment, le Conseil canadien de l’horticulture s’est rendu à la Barbade pour assister à la Réunion annuelle d’examen du Programme des travailleurs agricoles saisonniers du Canada et des Caraïbes. Selon Murray Porteous, président du Comité de la main-d’œuvre du CCH, cette année, on a assisté à « la rencontre la plus conviviale et positive que nous avions eu depuis au moins six ans. Tout le monde en est ressorti très heureux des résultats. »

Le gouvernement considère laisser tomber l’exigence relative à la publicité sur le PTAS

Correction : Une correction a été apportée au paragraphe suivant. Bien que le gouvernement ait initialement indiqué qu’une réponse positive à cette question était attendue, la décision finale n’a pas encore été prise.

Un des résultats positifs a été qu’Emploi et Développement social Canada (EDSC), le ministère responsable de l’administration du PTAS au Canada, a annoncé qu’il considère tomber l’exigence de publiciser un poste durant deux semaines avant qu’un travailleur puisse être transféré entre des exploitations agricoles. Les employeurs devront encore faire une demande d’étude d’impact sur le marché du travail (EIMT). Le CCH a demandé au gouvernement d’aller encore plus loin et de laisser tomber l’exigence d’annoncer un poste lorsqu’un travailleur doit être complètement remplacé (par exemple, dans le cas d’une maladie grave ou d’une urgence familiale). Le gouvernement étudie cette demande à l’heure actuelle.

Le CCH avec l'haut commissaire

De gauche à droite : 1) Phillipe Massé, directeur général, Programme des travailleurs étrangers temporaires, Emploi et Développement social Canada; 2) Son Excellence Yvonne Walkes, haut-commissaire de la Barbade au Canada; 3) Jacinthe Roberge-Binovec, gestionnaire du Programme d’immigration, Haut-Commissariat du Canada à Trinité-et- Tobago; 4) sénatrice Dre Hon. Esther Byer Suckoo, ministre du Travail, de la Sécurité sociale et du Développement des ressources humaines, Barbade; 5) Nathalie Smolynec, haute-commissaire du Canada en Jamaïque; 6) Murray Porteous, président du Comité national de la main-d’œuvre, Conseil canadien de l’horticulture.

Équité des sexes et protection des travailleurs

EDSC maintient l’accent sur la protection du travailleur et l’équité des sexes, tant pour le Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET), volet de l’agriculture que pour le Programme des travailleurs agricoles saisonniers (PTAS).

Étant donné que différents secteurs semblent attirer une prédominance d’un sexe en comparaison de l’autre, le CCH a encouragé le gouvernement à tenir compte de l’équité en matière d’emploi entre les sexes au niveau d’un pays, plutôt qu’au niveau d’une industrie ou d’un secteur. Ainsi, si on prend tous les travailleurs de la Barbade qui sont embauchés dans un poste au Canada, il est possible de noter que les deux sexes sont employés beaucoup plus également que si l’étude porte seulement sur une industrie spécifique, comme l’exploitation agricole, qui a tendance à retenir les services d’un plus grand nombre d’hommes en comparaison des services d’accueil et de services à domicile, qui attirent un plus grand nombre de femmes.

Au sujet du PTAS

Le Programme des travailleurs agricoles saisonniers (PTAS) est un accord tripartite entre le Canada, les employeurs canadiens, représentés par les Foreign Agricultural Resource Management Services (FARMS) en Ontario, la Fondation des Entreprises en Recrutement de Main-d’œuvre agricole étrangère (FERME) au Québec, et le BC Agricultural Council, et les pays participants du CARICOM. Le Conseil canadien de l’horticulture est signataire de cet accord. Dans ce contexte, le rôle du président du Comité de la main-d’œuvre du CCH est d’obtenir le consensus et d’amener les gens à mieux comprendre les groupes d’employeurs canadiens et les représentants du gouvernement du Canada.

Le PTAS s’est avéré incroyablement positif pour les employeurs, les travailleurs et les pays d’origine. Le contrat du PTAS est révisé chaque année afin d’en assurer le raffinement et l’amélioration continuels.
Cette année, le PTAS a célébré son 51e anniversaire.