Blogue invité: Des tests de dépistage de mauvaises herbes résistantes sont à la disposition des producteurs horticoles

Kristen Obeid, Spécialiste de la lutte contre les mauvaises herbes, MAAARO

De nos jours, les mauvaises herbes résistantes aux herbicides ne sont plus uniques, elles constituent plutôt la norme. Lorsque je demande aux producteurs combien de mauvaises herbes résistantes aux herbicides ils ont sur leur ferme, plus de 70 p. cent des participants dans la pièce lèvent la main. Je pose ensuite la question suivante : combien de personnes ont fait tester leurs populations soupçonnées? En réponse, aucune main ne se lève. Je me demande toujours : pourquoi? Dans le passé, les essais sur les mauvaises herbes pour repérer la résistance aux herbicides pouvaient prendre jusqu’à un an; maintenant, il nous est possible de faire le dépistage en moins de deux semaines et le service continuera d’être offert gratuitement, au moins dans un avenir rapproché. Donc, il n’y a absolument pas d’excuse pour ne pas faire faire d’essais sur les mauvaises herbes.

Pourquoi est-il si important de faire le dépistage de ses mauvaises herbes? C’est simple, le nombre et la distribution des mauvaises herbes résistantes aux herbicides (biotypes de mauvaises herbes résistants à plus d’un groupe d’herbicides) deviennent de plus en plus courants. À l’heure actuelle, il y a 12 tests génétiques rapides qui peuvent être utilisés pour déterminer la résistance en fonction du site dans des groupes spécifiques de mauvaises herbes en regard de groupes spécifiques d’herbicides et d’autres tests sont en développement. Ces tests peuvent être effectués en moins de deux semaines. Avoir à sa disposition des tests en mesure de confirmer rapidement la présence de mauvaises herbes résistantes aux herbicides servira à améliorer la rapidité des mesures de lutte et à prévenir la propagation, ce qui servira à augmenter le cycle de vie des herbicides actuels le plus longtemps possible.

Notre seule défense contre les espèces de mauvaises herbes résistantes aux herbicides est de dépister et de tester les populations soupçonnées, et ce, le plus rapidement possible.

Si vous voulez faire tester les mauvaises herbes que vous soupçonnez résistantes aux herbicides, veuillez communiquer avec moi : Kristen Obeid, Spécialiste de la lutte contre les mauvaises herbes pour les cultures horticoles, MAAARO sur twitter @WeedProfesh, par courriel, kristen.obeid@ontario.ca ou par texto sur mon cellulaire, 519-965-0107.

Ce travail est réalisé par une vaste équipe qui inclut des scientifiques des mauvaises herbes d’AAC : Martin Laforest Ph. D., Robert Nurse Ph. D., Eric Page Ph. D., Marie-Josée Simard Ph. D.; des techniciens d’AAC : Brahim Soufiane, Kerry Bosveld, Sydney Meloche, Laboratoire d’expertise et de diagnostic en phytoprotection, MAPAQ, Antoine Dionne et Kristen Obeid, MAAARO