Skip to content

Le CCH et l’ACDFL se rencontrent sur la Colline du Parlement pour défendre les intérêts du secteur canadien des fruits et légumes frais

Ce mardi 25 février a marqué le dernier événement annuel de ferme à l’assiette organisé par le Conseil canadien de l'horticulture (CCH) et l'Association canadienne de la distribution de fruits et légumes (ACDFL).

Ensemble, l'ACDFL et CHC étaient sur la colline pour représenter le secteur des fruits et légumes à un moment critique pour l'industrie.

«Notre événement annuel De la ferme à l’assiette a été un engagement majeur entre les membres de l'industrie et les parlementaires, essentiel pour que les représentants du gouvernement restent informés des questions les plus importantes pour notre secteur», a déclaré Oleen Smethurst, présidente de l'ACDFL. «L'industrie des fruits et légumes frais est un moteur économique important au Canada, tout en étant essentielle à la santé des Canadiens, et nous apprécions l'occasion de travailler en collaboration avec le gouvernement pour faire progresser notre secteur.»

Mardi, nous avons abordé des questions clés, notamment la nécessité d'une protection financière pour les agriculteurs et les vendeurs fruits et légumes, des mesures de protection des cultures fondées sur des données scientifiques solides et le soutien des initiatives de durabilité du secteur agricole telles que les pratiques d'adaptation au climat, l'atténuation de l'utilisation du plastique et la perte et le gaspillage alimentaires.

« Les agriculteurs n’ont aucune protection financière en cas d’insolvabilité des acheteurs, ce qui est critique puisque les fruits et légumes frais sont très périssables et se perdent beaucoup plus vite que d’autres produits alimentaires. C’est pourquoi nous avons besoin de lois supplémentaires afin de nous assurer que les vendeurs de fruits et légumes sont protégés lorsque les produits sont livrés mais qu’ils n’ont pas été payés, » a expliqué Brian Gilroy, président du CCH. « Lorsque vient le temps de discuter de durabilité écologique, nous savons que les Canadiens tiennent à ce que notre industrie s’attaque aux enjeux du plastique et de la réduction des déchets alimentaires. Bien qu’ils désirent des lois appropriées, nous savons aussi que les Canadiens peuvent apprécier l’importance de la protection des cultures dans l’industrie des fruits et légumes frais pour assurer des cultures saines, ce qui favorise la sécurité alimentaire des Canadiens et la sécurité alimentaire globale du Canada. »

Lors de l'événement sur la Colline du Parlement, le CCH et l'ACDFL ont rencontré plus de 40 représentants du gouvernement pour s'attaquer à ces problèmes complexes à l'appui de notre secteur.

Un merci très spécial à tous nos membres et partenaires qui étaient là pour nous aider à promouvoir l'horticulture canadienne!

 

Scroll To Top